Du design graphique en circuit-court

Exister en tant que graphistes au sein de la capitale n’est pas une mince affaire. Il y a peu de place pour les talents emergeants du fait de la surexposition des noms établis. Paris brille et nous hypnotise toujours. Il va s’étendre vers de nouveaux horizons et nous voulons maintenant être des acteurs de cette expansion. Alors, tentons d’etre utile et de s’investir dans notre territoire.

À l’ère du covoiturage, du crowdfunding et du Do It Youself, pourquoi ne pas introduire le graphisme collaboratif ? Envisager cette discipline comme un regard qui se partage, pour qu’il soit davantage connu et compris mais aussi pour que l’on puisse le proposer à tous.
Tout groupement ou association mérite son porte-voix, son propre moyen de communication qui soit utile à sa visibilité.
D’autre part, c’est en favorisant des collaborations entre acteurs d’un même territoire qu’ils obtiendront des relations actives et privilégiées, avec comme bénéfices, une ouverture vers l’autonomie. Tout comme « manger local », il est urgent de « collaborer local ».

Nous souhaitons rejoindre des artistes, des structures ou associations culturelles afin de collaborer sur tout projet de communication ou de publication. L’art est une fenêtre ouverte sur la société contemporaine et permet d’offrir un champ de réflexion nouveau. L’art est un miroir qui renvoie à soi, à notre système de pensée et nous rend, par la même, notre individualité. La culture doit être rendue aux citoyens, notamment par une approche communicationnelle non plus basée sur des techniques marketing, ou élitistes, mais orientée vers les autres. Intégrer aux espaces ruraux et urbains les lieux culturels de Seine-et-Marne, leur donnerait une meilleure visibilité, un appui. Une approche simple parce que locale, souple parce que locale, pertinente parce que locale.

signature